Pret particulier en croissance

pret à la consommation et pret immobilier
pret au particulier conso et immo en croissance régulière

Croissance du pret au particulier

Légère progression de la croissance du pret au particulier . Ce que nous dit les indicateurs de la Banque de France pour le mois d’avril 2018. Exactement, le pourcentage de progression se situe à 6% contre 5,90% le mois précédent, tous prêts aux particuliers.

Pret conso

Si nous ne prenons que le credit à la consommation les signaux sont plus forts. En effet, la consommation est passée  de 6,8% à 7,4%, ce qui représente un indice à la consommation des ménages, ce printemps écoulé.

Pret immobilier

Nous observons la même remarque si nous considérons « le pret imo ». De fait, les crédits à l’habitat sont très importants en volume alors que plus nuancés en croissance 5,6%  à 5,7%. La production de ces crédits immobiliers surfent sur les 16 milliards, puisque 16,3 contre 16,2, de mars à avril 2018.

Renégo prets immobiliers

Nous pensions que les renégociations étaient terminées. Erreur, les renégociations de crédit Habitat représentent encore d’un mois sur l’autre plus de 19%. Chez KG Credit  les courtiers notent un tassement cependant. En revanche KG Solution courtier en regroupement de crédits voit ses demandes augmenter.

Plusieurs raisons semblent se recouper. Les taux d’intérêts des prêts immobiliers incitent les ménages à investir pour profiter des appartements notamment dans les villes où la concurrence est forte.

Par ailleurs, les prix qu’on le cache ou non, montent inexorablement, les prix des carburants notamment ont atteints des records. Ces deux indices ne font pas bon ménage.

Les ménages investissent dans l’immobilier

Ainsi une volonté de ne pas rater le train du marché immobilier, d’un côté  et de serrer le budget en contrepartie, de l’autre  confirme les rachats de crédits et les regroupements de crédits, la solution ultime à la réorganisation des finances du ménage.

Les crédits nouveaux en montant

Les prêts à la consommation amortissables, sont très stables entre 5,3 et 5,4 milliards d’euros.

Un point particulier toutefois en examinant les crédit immobiliers, hors renégociations, on voit une légère régression en poids d’investissement, de novembre 2017 à avril 2018 on perd 0,4 milliards d’euros .

Les taux des crédits

Le calme plat pourrait résumer la situation des taux de crédit tant immobilier que les taux de crédit à la consommation. Les crédits immobiliers fléchissent encore passant au dessous de 1,60% . Les crédits amortissables à la consommation,  restent à 3,81% parfaitement inertes.