Assurance emprunteur : comment en changer ?

Changer d assurance emprunteur pour réduire les cotisations sans perdre des garanties
Assurance emprunteur comment peut on changer d’assurance, quelles sont les précautions à prendre ?

Comment change t on d’assurance emprunteur

Les lois successives, depuis la loi Hamon de 2014, ont enfin ouvert la voie aux emprunteurs immobiliers soucieux de réviser leur cotisation d’assurance emprunteur.

Une innovation, pour sûr qui, il faut bien le dire « renverse » la table du banquier.

Assurance emprunteur : Pourquoi  ce chambardement?

Contrairement aux habitudes, « aux us et coutumes » devrais je dire, la souscription d’un prêt immobilier chez son banquier donnait lieu à la souscription simultanée de l’assurance emprunteur.

Pour mémoire, cette assurance emprunteur, n’est pas obligatoire au sens de la loi. En revanche, les événements dramatiques des années 1960, ont abouti a cette recommandation adoptée par toutes les banques. Exiger la couverture de la personne emprunteur, depuis  l’assurance s’appelle de ce fait assurance emprunteur.

Ceci étant précisé, les conditions générales de l’assurance se confondaient pour ainsi dire avec les conditions du contrat de prêt. En effet, l’assurance souscrite « accompagnait  » le prêt toute la durée du remboursement. Les événements relatifs au prêt se répercutaient sur l’assurance. Donc crédit immobilier et assurance intimement liée pour la vie du crédit !!

L’assurance emprunteur identique à l’assurance IARD

Pour rappel, l’assurance IARD (Incendie, Accident,Risques Divers), peut être résiliée en respectant un préavis de deux mois  avant l’échéance. De plus la loi Chatel permet dans les vingt jours précédant l’échéance de résilier son assurance en cours. Cette possibilité le permet  dans certaines conditions à l’observation des cotisations demandées.

Donc, l’assurance emprunteur, « emprunte le même chemin », à ceci près que seule la date d’échéance donne la possibilité de résilier. Le préavis doit être respecté  dans les deux mois précédents, par lettre recommandée AR.

Des économies en vue dans l’assurance emprunteur

Une organisation rythmée, quatre à cinq mois avant cette échéance serait de bon aloi. Effectivement il faut du temps pour prospecter chez les assureurs concurrents. Sauf, à contacter un courtier en assurance qui se chargerait de cette mission, vous donnerait la sécurité . A ce sujet, le courtier en crédit et le crédit en assurance  fournissent deux prestations différentes..

Explications :

Un courtier en crédit est diplômé et enregistré ORIAS (ok), Alors que le courtier en assurance dispose en plus du diplôme ORIAS assurance. (important). D’ailleurs, un détail qu’il faut rappeler à ce sujet : lors des sa présentation le courtier doit présenter sa carte ORIAS et devra proposer un devis écrit après étude de votre problématique. Les honoraires du courtier seront mentionnés et ne seront dus qu’à la réalisation de la prestation PAS AVANT.

Marche à suivre pour gérer son assurance emprunteur

Ne pas oublier que l’assurance couvre les risques encourus par l’emprunteur et lui seul. Autrement dit le prêteur sait mieux que personne à force d’expérience les risques principaux qui doivent figurer en bonne place dans les conditions générales et particulières du contrat d’assurance. Ajoutons que le banquier s’assure, à priori, d’être parfaitement remboursé, autant de raisons pour exiger des garanties qui  sont en toute logique incontournables.

Il ne saurait être question, ici de chiffrer les économies comme je le vois un peu partout (jusqu’à 10.000€). Comme dans les autres assurances notamment IARD on parle de « tous risques » ou de risque « au tiers » etc… de telle sorte que la cotisation évolue grosso modo en fonction des garanties demandées. On ne peut s’en affranchir aussi facilement !!

Etat de santé de l’assuré

Au moment de la signature du crédit immobilier et de l’assurance, un questionnaire médical vous a sans doute été demandé. Il serait bon d’en avoir un exemplaire !.

En effet, souvenons nous, en tout premier que  l’assurance exclut les risques antérieurs à la souscription dudit  contrat. Secondo, même après  un « sinistre » survenu,  que le médecin conseil  (de l’assurance) obtienne la preuve que des actes médicaux antérieurs à la souscription de cette nouvelle assurance font état de pathologie soignée et se confonde avec le sinistre ci-dessus énoncé. Il s’agirait là d’une cause d’exclusion de ce sinistre ?

En d’autre termes, il faut être certain, de « re »souscrire la même assurance couvrant au moins les mêmes risques et que votre état de santé n’est pas dégradé depuis … avis aux sportifs !!! en particulier !

Je ne veux pas grossir les dangers de la renégociation de l’assurance emprunteur, mais j’insiste,  ce n’est pas du tout pareil que la renégo d’un prêt.

Dans un prochain  article, je ferais avec vous  le parcours qui consiste à éviter les écarts en tous genres.

suivez notre site