Nouvelles de l’ économie de la France

actualité économique france 2018; actualité économique de la semaine economie france; actualité économique internationale; actualité économique et financière actualité économique france 2019; actualité économique 2018; economie france 2018;

DEMANDE CONSEIL DU COURTIER

Economie : crédits et mesures fiscales

Alors que le volume des crédits à la consommation fléchit légèrement en premier trimestre. Les crédits immobiliers continuent la progression régulière. Le marché immobilier est soutenu par les taux de crédit toujours aussi bas. Le pouvoir d’ achat des français en ce domaine profite de cette aubaine persistante.

Economie : Tendance des taux de crédit immobiliers

Fin de mars 2019, on peut trouver des emprunts à 1,10% voire 1,05% sur 10 ans, 1,30% à 1,35% sur 15 ans pour des beaux dossiers faut il le préciser. Sur 20 ans on passe au dessous des 1,50% . La particularité devient monnaie courante les prêts à 25 ans réapparaissent signe des temps !

La politique économique et monétaire de la France cède au recours de l’emprunt sur le marché obligataire. La France à levé 1,864 milliard d’euros d’obligations à 30 ans au taux de 1,46% tandis que la BCE ne bouge pas ses taux directeurs . Dans le même sillage la FED reste vigilante et s’apprête à baisser ses taux si l’activité économique devait ralentir.

La rentabilité des banques souffre inévitablement de cette faiblesse en matière de crédit. Rien n’est prévu à l’échelle européenne.

Politique économique

Bruno Le maire ministre de l Economie s’attache à la taxe GAFA , malgré la mise en garde des etats unis. Emmanuel Macron, la crise des gilets jaunes aidant, poursuit son grand débat comme l’étoile du berger.

Le ministre des comptes publics, gérard Darmanin commente le déficit de la France avec beaucoup de satisfaction. En effet, le déficit de la France ne s’est enfoncé que de 56 milliards supplémentaires par rapport à l’an passé. La fonction publique et la réforme des retraites devront attendre toutefois la fin du grand débat à venir. La France n’est pas championne de la dette publique dans le monde, seulement deuxième. Aussi le départ à la retraite est devenu secondaire à priori.

Les journaux financiers soulignent qu’aucune amélioration du déficit structurel de la France n’est visible en 2018 et qu’il n’est pas attendu non plus pour 2019. L’impôt sur le revenu reste un élément de recettes de l’Etat, en quoi réduire ces impôts suffiraient à soutenir le pouvoir d’achat, si l’on n’accompagne de mesures drastiques visant les dépenses publiques galopantes.

Economistes impuissants

Les économistes pointent du doigt les incohérences flagrantes quand il s’agit de réduire les niches fiscales qui correspondent à 40 milliards d’aides de l’Etat, alors que l’IFI et la CSG ont déjà raflé les sources de profit des bailleurs immobiliers. Comment s’assurer de voir baisser les loyers dans ces conditions ?

Quel est le meilleur moyen de soutenir le pouvoir d’achat des français , l’idée de la TVA à 0 serait soit une goutte d’eau ou plus simplement l’occasion pour les grandes surfaces d’augmenter leur marge. La baisse de la tva dans la restauration a t’elle fait baisser le prix du menu, a t’elle fait embaucher le million de salariés prévu. La réglementation « loi alimentation, le relèvement de la vente à perte et autres engagements pour mieux rémunérer les agriculteurs » sauront ils prouver leur efficacité ?