COMPARATEUR CREDIT CONSO en ligne ICI

Catégorie : Prêt immobilier

Un peu d’ économie en France, le premier poste est sans nul doute le marché de l’immobilier en France

Crédit consommation en immobilier
Nous entrons dans une certaine ambiguité en parlant de pret à la consommation en immobilier. A priori un crédit immobilier, relève directement lié à l’immobilier. Le prêt personnel nous l’avons vu permet d’être fiancé sans déclarer le motif de votre demande de crédit. En d’autres termes un crédit personnel “non affecté” peut  bien servir d’apport personnel pour le financement d’un bien immobilier.

Néanmoins, ce montage financier peut se heurter à des limites facilement compréhensibles. D’abord  par la limite du montant des mensualités qui augmentent l’endettement.

En effet, une mensualité quelle qu’elle soit sera retenue en euros sonnants et trébuchants, ainsi le taux d’endettement serait vite atteint.
Crédit conso et immobilier
Le crédit conso se définit précisément par l’usage de l’argent que l’on en fait. Mais acheter des matériaux et bricoler sois même ne demande pas de complications outrancières. Comment déclarer un ouvrage fait de ses mains ?

L’objet construit  sera retenu comme immobilier par destination après réalisation?

Prenons l’ exemple, dans l’assemblage des meubles placard fixés au mur. Pas de justificatif ISO 9001 pour votre porte de placard !
Crédit consommation ou crédit immobilier
Ici, la situation se complique un peu, car nous ne sommes plus dans une opération “créative”. il faut considérer le prêt travaux de restauration de l’immobilier, et de ce fait utiliser le prêt immobilier simultanément.

Autre possibilité, lorsque l’on revoit la composition des crédits et surtout des mensualités qu’il faut honorer chaque mois. Dans ce cas le recours au crédit à la consommation s’impose de par la loi. Le remboursement du crédit en cours immobilier et les prêts à la consommation , seront suivant la quotité de chacun.Le prêt à la consommation par rapport aux prêt immobilier,  sera selon la quotité classée immobilier ou consommation.
Le rachat de crédits
Le rachat de crédit sous entend de rechercher la diminution du montant de la mensualité du nouveau crédit. Diminuer la mensualité, ou encore on peut chercher la diminution de la durée. le crédit entraîne la diminution des coûts globaux.

En revanche le regroupement de crédits qui apporte une solution aux excès de crédits ne peut que majorer son coût total.

En outre, l ‘assurance emprunteur est exigée, de plusieurs prêts d’argent. le montage financier peut entraîner un allongement de la durée du crédit.

Par voie de conséquence ou à l’évidence, une opération de crédit entraîne à son tour une charge de remboursement. Rappelons la loi qui  semble tomber sous le sens : un crédit vous engage et doit être remboursé ! .

La simulation du remboursement anticipé d’un ou plusieurs prêt d ‘argent, se traduit par une nouvelle mensualité. Celle ci peut entraîner un surcoût amputant le restant pour vivre , appelé de manière péremptoire le reste à vivre .Le rachat de crédit ou le regroupement de crédits ne se réaliser qu’après avoir étudier les possibilités, fait des simulations et ensuite seulement, envisager cette opération. Le courtier en rachat de crédit connait parfaitement ce processus .
Prêt immobilier à la demande
Quand le prêt immobilier s’obtient à la convenance du demandeur?

Voir les normes recommandées par le Haut Conseil de Stabilité Financière

Quand ce crédit immobilier n’est pas assorti d’avantages particuliers. Il peut s’agir  aides fiscales à la construction à la location par exemple.

Dans ce cas le taux se négocie avec la banque. Cette éventualité n’est pas forcément à l’avantage de l’emprunteur.2019 connait une baisse sans précédent des taux d’intérêts sur les crédits immobiliers

Par contre, les prêts “dits” aidés répondent à des normes imposées pour obtenir cette subvention. De ce fait, et par conséquent elles servent de garde fou à la profession du crédit.
Le crédit relais immobilier
Le crédit immobilier est délivré généralement pour un minimum de deux ans. Il sert de  en relais avec un crédit à la construction, ou à l’acquisition. Ce cas se rencontre lorsque l’acquéreur procède à l’acquisition d’une nouvelle maison avant d’avoir vendu son propre bien. Il s’agit toujours d’une opération immobilière stratégique. Car la surestimation de son propre bien se transforme parfois en une véritable catastrophe.

Par exemple, la mise en vente de ma maison d’habitation tarde et ne se vend pas bien. J’y vois un inconvénient de faire visiter la maison avec les occupants dedans. Supposons ce motif suffisant pour s’enquérir de trouver une nouvelle maison tout de suite. Partir déménager  et de vendre cette première maison plus tard libre à la vente.
Dois je acheter d’abord et vendre  ensuite ?
Après tout, la solution paraît séduisante, la nouvelle maison est financée par un crédit adapté. C’est à dire d’un montant sensiblement évalué en fonction de la vente prévue de la précédente. Disons que la vente couvrira 60% de l’acquisition de la seconde ! Je demanderais donc à la banque qu’elle m’avance 40% de cette nouvelle maison qui va correspondre à la vente . C’est cela le prêt relais : le montant du produit escompté de la vente .

En général ce prêt relais en question est délivré pour deux ans maximum. Période pendant laquelle je supporterais les intérêts mensuels. Ainsi donc je rembourserai la mensualité de la nouvelle maison pour la durée souscrite et en plus les intérêts du relais .

Ceci constitue une charge supplémentaire, qui doit se retrouver dans la vente de la résidence à la vente.

Si d’aventure, les clients se font rares ou moins disants ? que faire ?

En ville cette situation était au contraire haussière en début d’année. Le retournement de tendance  est en cours de manière assez uniforme en France en ce moment.

Le temps passe les intérêts courent, et je ressens comme une erreur qu’il ne fallait  pas commettre. ai je fait la bonne estimation de mon bien ?

En effet, j’ai surévalué mon bien par conséquent mon plan de financement est faux 60% et 40% vont se traduire par 55% et 45% (sans doute) et malgré ma déception,  je serais content de voir mon client signer l’acte.

En définitive, je devrais revoir mon financement à la hausse avec le sentiment de gâchis en totalisant les intérêts payés pour rien .

Moralité, vendre et acheter ou acheter et vendre ne s’analysent pas de la même manière. Le piège est vicieux , dans le second cas le prêt relais donne envie d’augmenter le  prix de vente pour compenser les intérêts qui courent alors que le bien ne trouve pas preneur. Alors que la première perte est toujours préférable aux atermoiements.

Demandez le Conseil du Courtier

COMPARATEUR CREDIT CONSO en ligne ICI

google-site-verification: googled2fbd7303bf223e3.html